page contents        Your SEO optimized title page contents

Avec les Adolescents

L’adolescence est une période particulière de la vie, c’est un passage entre le monde de l’enfance et le monde adulte. Cette période est souvent difficile à vivre pour l’adolescent ainsi que pour ses parents qui doivent continuellement s’adapter à l’évolution de leur enfant pas encore tout à fait adulte. 

L’adolescence est un moment de la vie très propice aux passages à l’acte qui expriment souvent un mal-être impossible à nommer pour l’adolescent : tentative de suicide, prises de drogues, conduites à risque (conduire en état d’ébriété avancé, conduire très vite, avoir une sexualité non protégée), fugues, comportements compulsifs (alimentaires, boulimie/anorexie, sexuels), automutilations, scarifications, comportements agressifs et violents envers les autres...  
C’est à cette période de la vie que l’adolescent a ce que l’on appelle des « conduites ordaliques », c'est-à-dire des conduites où il va frôler la mort pour se sentir vraiment exister. 

Mais il existe aussi beaucoup d’adolescents qui ne font pas de bruit et qui souffrent en silence. Des symptômes tels que l’excès de timidité, l’isolement, le renfermement sur soi, des somatisations récurrentes sont autant des symptômes qui traduisent un mal-être pour l’adolescent.

Ce que je propose :

De par ma formation en Psychologie clinique, j'ai constaté avec la pratique que l'hypnose et le champs des thérapies brèves permettent de trouver des solutions et de remobiliser certaines ressources en seulement quelques séances.

L'adolescent, en plein remaniement sur tous les plans de sa vie ( physique, psychique, relationnel...), est particulièrement réceptif à ces techniques efficaces et créatives ( Hypnose, EMDR, objets flottants systémiques)

 Je propose donc au cours d'échanges en face à face, l'utilisation d'outils ludiques et efficaces, qui vont pouvoir être utilisés aussi en dehors des séances pour aider l'adolescent à se sentir de mieux en mieux, de façon plus autonome à n'importe quel moment de sa vie d'adolescent mais aussi dans sa future vie d'adulte...

 

Intégrer en soi les clés qui permettent d'ouvrir les portes de l'épanouissement

personnel et professionnel...

 

Parallèlement, nous chercherons à comprendre ensemble  :

  • ce qu'exprime ce mal-être propre à l'adolescence, période où le deuil de l'enfance et l'accès au monde " adulte" nécessitent une écoute de la part de l'entourage, l'accès à une compréhension de tous ces changements parfois mobilisateurs d'angoisses, afin de transformer cette force de destructivité en force de créativité....
  • comment aller mieux, comment remobiliser l'estime de soi, la confiance en soi, apprivoiser la timidité et le trac (oraux des examens ...), stimuler la motivation face à certains impératifs et choix (quel métier exercer? quelles études dois-je faire?....), gérer les angoisses, les comportements compulsifs, addictifs...
  • Je suis là aussi pour rencontrer des ados qui se posent des questions, qui vivent des déceptions (sentimentales, amicales...),

     

L'adolescence est une étape "charnière", alors ne laissez pas traîner ce mal-être...

parfois une seule consultation avec un professionnel suffit... 

 

Pourquoi une psychothérapie?  

L'adolescent sait qu'il peut déposer sa souffrance dans ce lieu cadré, limité, cet « espace-temps » particulier qui peut l'aider à trouver ses propres limites et à se structurer.  Exprimer par des mots son mal-être va lui permettre de pouvoir comprendre son comportement, en prendre conscience et mettre du sens sur ses problèmes. 

L’adolescent à besoin de s’identifier à l’adulte et de trouver des compensations aux plaisirs infantiles qu’il va perdre. 

A travers une écoute profonde et sans jugement de son ambivalence et de son mal être. le thérapeute est là pour l'accompagner sur le chemin de  l’adulte qu’il va devenir, ce qui n’est pas toujours facile à faire pour les parents qui vivent au quotidien avec lui.  

Jusqu’à la préadolescence, environ 10-11 ans, la thérapie se fait en étroite relation avec les parents. L’enfant est jusqu’à cet âge très dépendant de ses parents, il a besoin de leur être fidèle, de sentir leur amour et leur approbation pour se sentir bien.  

 A la préadolescence, l’enfant à besoin de s’autonomiser, de se sentir grand et la relation avec les parents et l’espace thérapeutique est un peu plus à distance, même si l’implication des parents dans le travail thérapeutique reste essentielle.